3 ateliers en replay pour se réconcilier à l'alimentation au prix d'1 !

Trouble du Comportement Alimentaire : test sur ta relation à la nourriture !

Tu as cliqué sur cet article parce que tu es un peu perdue avec l’alimentation, tu ne te sens pas franchement bien dans ton corps. Voire pire. Tu te demandes même si c’est normal d’être tant obsédée par l’alimentation ? C’est clair, tu en as marre d’être démoralisée toute la journée dès que le chiffre sur la balance te fait peur ! On t’a peut-être même parlé de Trouble du Comportement Alimentaire (anorexie, boulimie, hyperphagie, orthorexie …) ?

Si tu souffres en effet de TCA et/ou que tu te reconnais dans cette triste description et les phrases restrictives suivantes, j’ai créé un test hyper rapide pour que tu évalues ton rapport à la nourriture (et à ton corps) !

Guérie de 7 ans de Trouble du Comportement Alimentaire et accompagnant des femmes vers le bonheur de la guérison en tant que coach de vie, voici ce que ma boule de cristal me dit sur … 

… Les pensées que tu as certainement :

 

  • « J’ai trop mangé, je n’aurais pas dû »,
  • « Ah non samedi je ne peux pas venir au resto car j’y vais dimanche donc la veille je jeûne pour compenser ».
  • « Je mange tout ça et après je m’étonne d’être grosse »
  • « Wow je suis jalouse : tu peux manger tout ce que tu veux sans prendre de poids, moi je commence un nouveau régime parce que j’ai encore pris du poids à cause des vacances ! »
  • « Oh non ça pas le soir »
Trouble du Comportement Alimentaire - test - symptomes - aide

Trouble du Comportement Alimentaire : pourquoi tant de personnes concernées ?

En France, 900 000 personnes sont touchées par un trouble du comportement alimentaire. Un chiffre en constante augmentation avec les nombreux régimes et autres produits minceurs dont les publicitaires nous harcèlent ainsi que nos modes de vie hyper stressants et, paradoxalement à l’ère des smartphones ultra-connectés, sources d’isolement. Le culte du corps « parfait », « mince » et « musclé » garde une place majeure dans les médias et dans les esprits. Sur les réseaux sociaux, lieu où la comparaison est reine, des personnes de tous âges partagent leur alimentation mais surtout … leurs calories, leurs trainings et leurs shapes.

 

Depuis quelques années, si de plus en plus de Français disent avoir conscience de l’importance de manger sain (ce qui est un très bon point), nombreux sont ceux qui parmi eux voient leur rapport à l’alimentation ressembler davantage à un casse-tête qu’à un plaisir ! L’isolement et l’anxiété engendrées par le confinement, n’ont fait qu’amplifier le phénomène des TCA !

Le pire dans ce diktat de perfection et cette démocratisation des régimes restrictifs ?

De nombreuses personnes ont un rapport conflictuel voire obsessionnel à leur corps et par là même à l’alimentation … et n’en n’ont même pas conscience ! Elles passent leur journée à craindre les « excès », leurs conséquences sur la fameuse « pesée » ou encore à scruter les étiquettes pour faire non pas un choix santé comme elles le clament mais un choix dicté par les « règles alimentaires » de leur nouveau et énième régime.  


Et si ses soi-disant « excès » étaient finalement la manifestation d’un excès d’émotions et de souffrances ignorées et enfouies ? Pareillement pour la « pesée » qui représenterait leur quête d’un équilibre interne, de l’état de base de paix interne que nous devrions tous retrouver. Ou encore, ses « règles alimentaires » parfaitement impersonnelles qui prennent la place de leurs envies, valeurs et intérêts personnels oubliés !


En deux mots, la diet culture (culture des régimes) et la pression sociétale à réussir, à être forte et toujours meilleure entrainent une déconnexion totale de nous-mêmes ! Ecouter son corps et qui l’on est en tant qu’humaine unique et douée d’émotions devient un vaste souvenir de la petite enfance. Un souvenir de cet état pourtant si naturel mais désormais enfoui sous les multiples filtres et couches du monde actuel où règne rapidité, performance et consommation !   


La majorité de la population, particulièrement féminine, est bercée par cette normalisation des régimes et cette course au contrôle et aux résultats. Ah oui, voilà ce que l’on tend à croire qu’il nous faille pour être heureuse … toujours plus de résultats et de preuves de réussite dans tous les domaines de la vie !

Trouble du Comportement Alimentaire - guérir - être heureuse - test - symptômes - aide

Et pourtant qu’est-ce qui m’a rendu la plus heureuse dans ma vie ?

  • Avoir des abdos saillants ? Certainement pas.
  • Respecter un quotat calorique journalier avec attention ? Encore moins.
  • Passer avec de bonnes notes en quatrième année de médecine, études réputées prestigieuses ? Ma santé vous criera 20 fois que non.

 

Et toi ? 😉 

 

NB : Je ne te parle ici que de quelques causes de Trouble du Comportement Alimentaire, que de quelques bribes de ma guérison de l’anorexie. En effet, tout cela est tellement propre à chacun et chacune ! Les facteurs qui soutiennent les TCA vont en effet de la diet culture, aux modes de vie stressants actuels mais aussi et surtout aux traumatismes physiques et psychologiques (viols, violences, harcèlements, abandon, dévalorisation, séparation, deuil …) . 

 

De la même manière, la guérison est un chemin purement individualisé qui demande du temps, de l’écoute, une adaptation continue et un but qui vient du cœur !

Trouble du Comportement Alimentaire - guérir - coaching - test - tu mérites de guérir

PS : Ce n’est pas de ta faute si tu as un Trouble du Comportement Alimentaire !!!

Tu n’es pas responsable d’avoir un Trouble du Comportement Alimentaire ! Ni d’être « tombée » dans le piège des régimes et de la comparaison ! Si c’était une question de « responsabilité », de « je suis trop nulle », « j’aurais pas dû » : les TCA et l’obsession physique n’existeraient pas dans de telles mesures !

 

Alors retiens bien une chose ! Si tu en souffres aujourd’hui et bien … ça ne va pas changer dans la seconde.

 

Je préfère te prévenir : guérir des TCA prend du temps. Alors, ici et maintenant, ACCEPTE.

 

Accepte que tu es malade, que tu as un rapport malsain à l’alimentation et à ton corps. Respire. C’est ainsi et c’est ok ! Plus tu te répéteras que c’est de ta faute, que c’est terrible, que c’est affreux, que tu t’en veux d’être arrivée jusque-là, que tu es faible, que tu te détestes … et plus tu souffriras encore et encore ! Tout simplement. Alors, ici et maintenant, ACCEPTE. Oui, accepte, que tu as le pouvoir de changer les choses et de te libérer !

Le plus gros frein à la guérison des Troubles du Comportement Alimentaire ?

Cette petite voix dans ta tête qui continue encore et encore à te dévaloriser ! Certaines l’appelle Ana. Je n’aime pas du tout cette appellation car, en réalité, cette voix c’est tes blessures qui cherchent à te protéger*. Ce n’est pas une force extérieure qui voudrait te contrôler. On n’est pas dans Stars Wars – calm down ! Tu vas guérir d’un Trouble du Comportement Alimentaire en guérissant justement ses blessures ! Donc, penser que c’est « extérieur » ne permet pas de reprendre confiance en soi et sa capacité à s’en sortir !

 

(* on reparlera de cette notion et c’est exactement pour cela qu’un accompagnement personnalisé est indispensable. Sinon on ferait de l’exorcisme pour soigner les TCA … mais non ça demande plusieurs mois d’introspection et de petits pas pour apprendre à se connaître, à lâcher prise et à s’aimer !)

Tu mérites de guérir de l’anorexie, de la boulimie, de l’hyperphagie, de l’orthorexie, du mal-être car tu mérites de guérir tes blessures et de créer un présent et un futur qui te correspondent, qui te ramènent la paix intérieure et te rendent ton joli sourire !

Si tu as fait ce test et que tu t’es reconnu dans cet article, demande de l’aide ! Ne reste pas seule. Tu mérites de guérir avec un accompagnement adapté et menant à l’épanouissement personnel qui t’attend depuis trop longtemps ! Tu es prête à réapprendre à croquer la vie à pleines dents ? Parlons-en !

 

Je vous aime, à très vite !

Leave a Comment

Your email address will not be published.