3 ateliers en replay pour se réconcilier à l'alimentation au prix d'1 !
diet culture - comment s'en libérer et guérir des TCA - comment sortir des restrictions et arrêter de controler ce que l'on mange

Comment échapper à la diet culture [Guérir des TCA 2]

 

Comment peut-on “tomber” dans la spirale infernale des restrictions, du contrôle du poids, de son alimentation voire même dans l’anorexie ? Qu’est-ce qui, un jour, détériore notre rapport à ce que nous avons de plus cher #soimême ? Comment se déclenche un TCA ? Quelle est la responsabilité de la diet culture (culture des régimes) dans tout ça ? Répondons à ses questions aujourd’hui avec une histoire, mon histoire et celle de nombreuses femmes ! 

 

Avant de continuer la semaine prochaine les conseils alimentaires comme dans la partie 1 de “guérir des TCA avec Alixe”, un peu de contexte ! Je sais que vous vous reconnaissez souvent dans mes récits d’années de TCA. En effet, tu sais bien que je comprends à 100% ce que tu vis ! Je me suis longtemps battue contre mon corps, à chaque repas, à chaque passage devant le miroir … 

Aujourd’hui mon plus grand souhait pour nous toutes ? 


Que toutes les petites filles encore innocentes de tout ça et les femmes qui passent encore à côté de leur vie puissent dire adieu à la diet culture et se sentir bien dans leurs baskets ! 


C’est pour cette raison que j’ai très à cœur de vous montrez que quoi que vous ayez vécu, quoi que vous enduriez : guérir des TCA est possible ! C’est d’ailleurs « uniquement » le début d’un long chemin de réalisation de soi ! Commencer par se réconcilier avec son corps, son assiette instaure un climat de confiance entre toutes les parties du soi. Il est ensuite possible de se développer, se réaliser, devenir soi dans l’authenticité, la bienveillance, l’amour. C’est exactement ce que je transmets en coaching !


Guérir des TCA c’est se donner la possibilité de s’épanouir, jour après jour, encore et encore !

 

 

***(Bien sûr, si tu veux juste découvrir le conseil anti diet culture du jourtu peux aller directement à la fin dans la partie “conseil” ! Et me dire ce que tu en as pensé en commentaires ! Au plaisir d’échanger et d’enrichir tout ça !)***

La diet culture est vicieuse : elle surfe sur nos souffrances !

J’avais 13 ans, mon corps commençait à changer.

 

Mais je n’étais pas prête à devenir une grande, à changer. Depuis petite, je me sentais différente, incomprise, en décalage. Comment supporter des changements alors même que la situation passée et actuelle m’échappait déjà ! Je luttais depuis quelques années contre moi-même pour être acceptée, pour rentrer dans le moule. Plus le temps passait, plus je passais de temps à rêver d’être la plus mignonne, la plus populaire, la plus aimée … Au lieu d’être l’intello à laquelle personne ne s’intéressait. Mais c’était plus fort pour moi. Être dans ma bulle, écrire et imaginer des histoires extraordinaires, admirer la beauté du monde et me demander comment était-ce possible … . J’avais du mal à supporter le bruit et le monde, les autres « m’épuisaient » … Mais, apparemment, ce n’était pas socialement acceptable.

 

Quand j’essayais de faire comme les autres, j’étais extrêmement maladroite, mal-à-l’aise. Le calvaire. D’un autre côté, être moi-même signifiait être spontanée, très émotive, rêveuse et intéressée par tout sauf … ce qui semblait intéresser les enfants de mon âge. Je me sentais terriblement en décalage, je ne trouvais pas ma place et je me demandais sans cesse : Quel est mon problème ? Pourquoi est-ce que je ressens le besoin de rester seule ? Et pourquoi je m’ennuie avec les autres enfants souvent ou pourquoi je ne les comprends pas ?

 

Bref, ce changement là et ce passage à l’âge adulte, et, au vu des conversations que j’entendais autour de moi, des problèmes supplémentaires que cela induisait, ne me plaisait pas du tout. Et puis, j’avais très peur des adultes bien souvent, sans savoir vraiment pourquoi. Je sentais au plus profond de moi que les adultes étaient capables de faire beaucoup de mal autour d’eux et je savais que j’en avais été la première proie.

 

 

 

Une remarque qui appuie au “bon” endroit et tout bascule … dans les TCA

Sauf que je faisais face à un problème majeur : ce changement se voyait ! Je me souviens de se jour où j’ai voulu m’habiller comme j’en avais envie avec des collants roses notamment. Mon père avait passé 2h à boucler mes cheveux raides comme des piquets. J’étais tellement heureuse de me sentir libre de m’habiller avec des couleurs comme les personnes des histoires que j’écrivais ! Après les réflexions sur mes « bonnes cuisses », le sentiment était tout autre … ! Il fallait donc changer ça pour être acceptée, faire bonne impression. Mais comment faire ?  

 

Car un autre problème encore plus affligeant se présentait : je ne pouvais pas contrôler ce changement corporel ! Du moins c’est ce que je croyais jusqu’à ce que je m’ennuie de plus en plus en cours et que ses questions existentielles prennent de plus en plus d’espace mental. Elles tournaient dans ma tête. Et comme on attire ce sur quoi on se focalise … mon attention s’est naturellement tournée vers les magazines, les articles parlant de l’adolescence, des femmes et de leur corps etc … ! (Découvre ici bas mon conseil pour éviter d’y tomber, pour savoir quels articles FUIR !)

Quand la diet culture apparait comme une solution miracle !

J’ai donc eu la bonne idée de découvrir les régimes, de m’imaginer ressembler aux corps de ses femmes en unes des magazines qui avaient réussi ce que je parvenais pas à faire ! [ Être acceptée, aimée, vue, mise en avant … ]. Je me souviens penser « tant qu’à devenir adulte autant prendre ma revanche et être mieux que toutes les autres ».

 

En l’écrivant aujourd’hui, je trouve cela horriblement triste de penser ça à 13 ans et d’avoir l’impression que le physique était la solution pour « réussir », « être acceptée », « devenir meilleure » ! Je sais aussi qu’un gros travail sur mon égo a été nécessaire pour sortir de ses croyances ! En effet, j’aborde cet aspect de l’égo très souvent avec mes coachées et ça fait mal de se rendre compte qu’on a « un sacré égo » …

 

D’après mon expérience, je trouve que l’égo se développe en s’immisçant aux endroits où il perçoit nos faiblesses. C’est un pansement, un moyen de se créer une pseudo-sécurité. Attention, loin de moi l’idée de vous dire qu’il faut sortir de l’égo, qu’il faut l’étouffer ! Au contraire, il faut se réconcilier avec et en parallèle apprendre à se combler, à s’offrir le meilleur sans cette pression et ces attentes de l’égo ! Car cet égo qui grandit pour nous aider à survivre, à combler des manques insupportables, n’est pas bénéfiques à long terme et comme il est très instable il cherche toujours une « meilleure solution » pour vous faire sentir bien …

… Et paf c’est là que la diet culture peut prendre le contrôle !

En deux mots donc, à cette période d’adolescence, la diet culture est venue remplacer cet égo que j’avais en me vendant monts et merveilles ! J’étais, nous sommes attirées par la nouveauté, les paillettes, le sentiment d’appartenance voire de reconnaissance, le temps et l’espace que ça prend dans notre vie etc !


La suite ? Toujours plus de rigueur dans le contrôle de moi-même, de mes repas, mon corps, mon emploi du temps. Bonjour restrictions, hyper activité, intérêt démesuré pour tous les sujets minceurs et quête de perfection dans tous les domaines !


Bref, la diet culture n’est PAS RESPONSABLE DES TCA que j’ai eue mais elle y a bien contribué évidemment ! Elle m’a « enfoncée » et main dans la main avec elle je creusais ma tombe … Car je devenais une autre personne qui se laissait façonner par les idéaux sociétaux au lieu de travailler sur ses blessures et d’appeler à l’aide !


Tout cela pour te dire que tu as le droit de t’être perdue en chemin, d’avoir voulu faire comme les autres, de te sentir coincée dans un rôle, une image … Tout ça est ok ! Ce sont tes blessures, bien trop difficiles à supporter et à exprimer, qui te font porter un masque pour t’aider à survivre. Vouloir contrôler ta vie, ton corps, l’image que tu renvoies etc était certainement la « meilleure » décision au moment venu ! Mais aujourd’hui, tu as le droit aussi de RECONNAITRE QUE TU ES PERDUE et que tu as besoin de changer de direction, que tu as besoin d’être aiguillée par celles qui sont passées par là aussi !


C’est ensemble que nous feront taire les diktats de la minceur, les diktats de la diet culture et autres injonctions à être « parfaite » et uniforme ! Parfois je me demande si la compétition entre femmes ne serait pas inscrite dans nos gènes mais il n’en reste pas moins qu’on peut limiter les dégâts.


Donc, toi aussi, dès maintenant choisis de ne pas porter ce masque et de nourrir désormais ta nature bienveillante et créatrice ! 

diet culture - guérir des TCA - acceptation de soi

Conseil ANTI DIET CULTURE - pour toutes celles qui sont "tombées" dans l'engrenage !

Tu es perdue concernant les quantités ? Dois-tu manger de tout sans restrictions ? Comment sentir la faim ? Et la satiété ? Suivre un régime ou pas ? Et les diet “santé” c’est une bonne idée ? Où trouver de bonnes infos ? …

 

Si ces questions te parlent : ce conseil est primordial pour toi !

 

En effet, si tu souffres de TCA (ou plus généralement d’un rapport compliqué à ton assiette), ta vision de la nourriture est certainement complètement déconnectée de la réalité du corps humain à cause de … Ce que tu as “avalé” des régimes & autres injonctions depuis un moment ! Tu ne parviens plus à différencier ce que tu as appris au fil des régimes & restrictions des bases de la nutrition humaine favorisant la santé. 

 

Ainsi, je constate au début de tous mes accompagnements, et c’était pareil lorsque j’étais dans l’anorexie, que les conseils minceurs aberrants sont devenus ta règle, ton habitude, ta vérité … sans que tu en aies conscience. 

 

Concrètement, en lisant un article parlant de régimes et autres bullshits tu ne te rends même pas compte de la gravité ! C’est ainsi que la boucle est bouclée et que le cercle vicieux de la restriction continue sa diabolique emprise sur toi !

 

Les articles A FUIR pour se reconnecter à soi et cheminer vers l’alimentation intuitive !  

Donc, aujourd’hui pour t’aider encore, j’ai envie de te partager des noms possibles d’articles A FUIR (sur google, réseaux sociaux, dans les magazines …). Comme ça à chaque fois que tu les verras tu penseras à moi :

 

« ah non tata Alixe m’a permis de comprendre que cet article n’allait pas me faire du bien ! Beurk beurk beurk ! On veut du love, du bien-être et de la joie ! ».

 

Bref, pu « d’excuses », parce que je les connais bien et qu’aujourd’hui je t’ai partagé toujours plus de clés pour te sortir de ces horribles TCA qui te gâchent la vie !

Ah oui et j’accorde la palme à celui-ci « les légumes mauvais pour la santé » … sans commentaires ! Il me fait penser au régime FODMAPS que j’ai suivi et qui m’a causé de nombreuses carences … on en reparlera si ça vous intéresse !

 

Soyons honnêtes, tu constates certainement que plusieurs titres ont une connotation soi-disant santé/bien-être. Pourtant, dans 99,99% des cas ils nourrissent le même but que les autres : faire l’apologie des régimes ! Ce sont mêmes peut-être les pires car ils entretiennent tes restrictions, obsessions et catégorisation entre bons et mauvais aliments EN TE FAISANT CROIRE que tu « fais bien pour ta santé » !

 

Sauf que nous on a dit : plaisir et écoute de son corps 😉

la diet culture est-elle responsable de l'anorexie
Partage ton expérience avec la diet culture en commentaires !

Je te remercie par avance si tu le fais, pour aider celles qui sont encore dedans et qui veulent se sentir bien dans leurs baskets ! Car vous méritez toutes de vivre le sourire aux lèvres et l’envie brulante de croquer la vie à pleines dents ! 

 

Prends soin de toi, à la semaine prochaine ! Bisous bisous ! 

 

PS : en attendant rdv sur YouTube

1 thought on “Comment échapper à la diet culture [Guérir des TCA 2]”

  1. Pingback: Guide rééquilibrage alimentaire pour guérir des TCA (3)

Leave a Comment

Your email address will not be published.